Assurance / Mutuelle Maison / Vie à la Maison

Faut-il prendre une mutuelle étudiante ?

mutuelle étudiante

Une mutuelle étudiante peut être indispensable, surtout en cas de maladie. Les étudiants qui y souscrivent sont aussi à l’abri des besoins financiers éventuels. Seulement, elle n’est pas obligatoire. Depuis le 31 août 2019, chacun est libre de son choix. Pour garantir la sécurité sociale, le régime général cependant reste applicable.

Une garantie en cas de besoin

La Sécurité sociale ne prend pas tout en charge. Elle ne constitue que 70 % environ des dépenses en cas de maladie. Comme tous les étudiants n’ont pas les moyens de payer les 30 % restants, la mutuelle est la meilleure solution. Cela ne signifie pas que tous les étudiants doivent souscrire à une telle assurance.

De même, une telle garantie prévient les risques financiers suite à une hospitalisation ou à un accident. Vous serez donc remboursé pour n’importe quel problème de santé. Seulement, de nombreux étudiants pensent qu’ils seront toujours en bonne santé. Ils sont jeunes, certes. En cas de sinistre inopiné, ils peuvent se retrouver dans le rouge. Ils peuvent être dans l’incapacité de payer les frais médicaux et les études en même temps. Une mutuelle est ainsi conseillée.

mutuelle étudiante pour les jeunes

Les caractéristiques de la mutuelle santé

La mutuelle santé comprend les consultations et soins divers, les maladies optiques, dentaires ou auditives. L’hospitalisation et les soins non pris en charge par la Sécu en font aussi partie. Elle fait partie des assurances les plus complètes. Il s’agit ainsi de :

  • un complémentaire de santé utile. Il s’additionne aux remboursements de l’Assurance maladie classique ;
  • un seul régime. Il appartient automatiquement au même régime que ses parents ;
  • une prise en charge suffisante. Tout est intégré dans le contrat ;
  • un régime spécifique. Il est différent du régime général.

Pas de mutuelle étudiante : que se passe-t-il ?

Dans l’ancien régime, l’assurance santé étudiante n’était accordée que si l’étudiant y a souscrit de façon indépendante. Il n’était donc pas affilié à la caisse familiale, et était même dans l’obligation de contracter une mutuelle étudiante. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Il est désormais soumis au régime général et à la Sécurité sociale.

Cette couverture de base lui permet de bénéficier d’un minimum d’avantages. Il a droit à une bonne protection de santé, sans l’inconvénient de la paperasserie. Il n’a plus besoin de s’inscrire ni de payer des cotisations puisqu’il est affilié à la caisse d’assurance maladie de ses parents.

La nouvelle mutuelle étudiante

Avant 2019, la mutuelle étudiante était imposée. Le montant de la cotisation annuelle était fixe. Elle a été remplacée par la CVEC ou la Contribution de Vie étudiante et de Campus maintenant. Le tarif est bien inférieur à celui de la mutuelle.

Certains étudiants sont d’ailleurs exclus de ce régime. Ils peuvent ne pas payer de CVEC. Ce sont les bénéficiaires de bourses et de la protection subsidiaire ainsi que les réfugiés. Les étudiants étrangers ont leur propre système d’assurance également. À noter que l’âge maximum pour faire partie du régime des parents est de 21 ans. Il peut s’étendre davantage sous certaines conditions, jusqu’à 25 ou 26 ans.

cvec